Le Bonheur et la Souffrance

Cornelius Nepos

Je dois ma ruine non à la valeur de mes ennemis, mais à la perfidie de mes amis. 
Devo la mia rovina non al valore dei nemici, ma alla perfidia degli amici.

Lagoonarium de Bora Bora - Polynésie française

Mers et Océans   Le Bonheur et la Souffrance   L'Amour et l'Amitié

Hermann Hesse

La douleur, les déceptions et les idées noires n'ont pas pour but de nous ôter valeur ou dignité, mais de nous mûrir et de nous purifier. 
I dolori, le delusioni e la malinconia non sono fatti per renderci scontenti e toglierci valore e dignità, ma per maturarci.

Coucher de soleil - Madagascar

Ciels et nuages  Le Bonheur et la Souffrance

"Désir et travail, fondements d'une nouvelle église ?

Désir et travail, fondements d'une nouvelle église ?

Si nous vivions encore en des temps très anciens, cette phrase pourrait être comprise de la façon suivante :

"Déception et souffrance, fondements d'une nouvelle assemblée du peuple ?"


Désir
Le sens que nous attribuons aujourd'hui au mot "désir" est synonyme de "souhait", "volonté d'obtenir". Mais il n'en a pas toujours été ainsi.

En réalité, le mot "désir" est issu du verbe latin "desiderare", dérivé lui-même de "sidus", "sideris" (constellation, astre, étoile).

Ciel constelléAu sens littéral, "desiderare" signifie "cesser de contempler l'étoile, l'astre".
Rappelons qu'en français, le verbe "sidérer" qui signifie "être ébahi, stupéfait" vient du latin "siderari" : subir l’influence néfaste des astres.  
"Desiderium" et "desiderata" signifiaient à la fois "désir" et "regret", car "desiderare", c'était regretter, déplorer la perte de quelque chose ou de quelqu'un, éprouver de la nostalgie pour un astre disparu.
"Desiderare", qui était propre au vocabulaire des augures de l'Antiquité, signifiait "regretter l’absence de l’astre, du signe favorable à la destinée", par opposition au verbe "considerare", considérer, contempler sa présence et par extension, l'examiner attentivement.  
De même chez les marins d'antan, "desiderare", c'était constater l’absence d’un astre, ce qui associait ce verbe à sentiment de déception.

Travail
Le mot "travail" provient du latin "tripalium". Le tripalium était un instrument d’immobilisation à trois pieux utilisé par les Romains et destiné à torturer les esclaves rebelles.
Tripalium
C'était également un instrument servant à ferrer de force les chevaux rétifs.
Au XIIe siècle, le mot travail avait pour signification "
tourment, souffrance", le métier en tant que tel étant plutôt désigné par "labeur", du latin "labor" (peine, effort), donnant également "labour" au sens spécifique de travail dans les champs puis, plus tard, de sillonner la terre.
Ainsi,durant des siècles, "travail" a été l'incontournable synonyme de "souffrance".
De nos jours, nous lui préférons souvent le terme plus sophistiqué "d'activité professionnelle" ou celui plus approprié de "métier" . Métier : de l’ancien français "mestier", issu du latin "ministerium", service, qui donna également au Xe siècle "ministère", c'est-à-dire "service, office".
Notons qu'à la fin du XIIe siècle, une "femme de mestier" désignait une prostituée.
En revanche, "travail" a conservé son sens originel en matière d'accouchement ou de mise bas chez les animaux ; on parle alors de "phases de travail".


Église
PériclèsLe mot "église" provient du grec ancien "ekklesia" signifiant "assemblée du peuple", lui-même issu du verbe "ekkaleô", "convoquer, appeler au-dehors".
À l'avènement de l'ère chrétienne, il a été assimilé
au culte, à ses officiants et aux édifices religieux permettant aux croyants de se réunir. 

L'alliance des mots désir, déception et regret serait-elle donc inéluctablement scellée ?

Celle du travail et de la souffrance est-elle indissoluble pour jamais ?

La grande assemblée du peuple de la terre sera-t-elle l'église de demain, et ne pourrait-elle se constituer que sur la base du regret et de la souffrance ?

Autant de questions qui, depuis des lustres, agitent les méninges de nombreux penseurs.

Abbaye de Sénanque, Gordes - France

Marcel Proust

marcel-proust.jpegLes vrais paradis sont les paradis qu'on a perdus.
I veri paradisi sono i paradisi che abbiamo perduto.

 Amérique latine musique   Italie musique  Le Bonheur et la Souffrance

Djalal-ad-din-Rûmi

La souffrance vit que je buvais une coupe de douleur et je criai : "Elle est douce, pas vrai ?" - "Tu m'as démasquée" répondit la souffrance, "et tu m'as coupé l'herbe sous le pied. Comment ferais-je pour vendre de la douleur si l'on vient à savoir que c'est une bénédiction ?".
Vide la sofferenza che bevevo una coppa di dolore e gridai : “E’ dolce, non è vero?” - “Mi hai preso in castagna” rispose la sofferenza, “e mi hai rovinato la piazza. Come farò a vendere dolore se si viene a sapere che è una benedizione ?”.

Désert

Déserts    Le Bonheur et la Souffrance

Hellen Keller

Lorsqu'une porte du bonheur se ferme, une autre s'ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu'on ne voit pas celle qui vient de s'ouvrir à nous.
Quando la porta della gioia si chiude, subito se ne apre un'altra ; ma spesso restiamo incantati a guardare la porta chiusa, e non ci accorgiamo di quella aperta.

Paysage de neige

Paysages   Le Bonheur et la Souffrance

Bouddha

bouddha.jpeg

Le bonheur est né de l'altruisme et le malheur de l'égoïsme.
La felicità è nata dall'altruismo, la disgrazia dall'egoismo.

France paysages et villes   Le Bonheur et la Souffrance

Miguel de Unamuno

miguel-de-unamuno.jpegLa plupart de nos misères procèdent d'avarice spirituelle. 
La maggior parte delle nostre miserie derivano dall'avarizia spirituale.

Espagne peinture   Baroque (1790 - 1750)   Espagne musique   Romantisme et post-romantisme en musique (début du XIXe s.au début du XXe s.)  Le Bonheur et la Souffrance

Oscar Wilde

oscar-wilde.jpegSe faire le spectateur de sa propre vie, c'est échapper à toutes les souffrances de la vie. 
Divenire lo spettatore della propria vita significa sfuggire alle sofferenze della vita.

Europe de l'Ouest vidéos   Musique antique et traditionnelle  La Vie et la Mort   Le Bonheur et la Souffrance

Sacha Guitry

sacha-guitry.jpegLe bonheur à deux, ça dure le temps de compter jusqu'à trois.
La felicità a due, dura il tempo di contare fino a tre.

Belgique   Le Bonheur et la Souffrance

Boleslaw Prus

boleslaw-prus.jpegL'invisible araignée de la mélancolie étend toujours sa toile grise sur les lieux où nous fûmes heureux et d'où le bonheur s'est enfui.
L'invisibile ragno della malinconia stende sempre la sua ragnatela grigia sui luoghi dove fummo felici e da dov'è fuggita la felicità.

Italie peinture  Renaissance (XIVe s. au début XVIIe)  Le Bonheur et la Souffrance

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×