"Reporter aux calendes grecques"

Connaissiez-vous l'origine de l'expression "Reporter aux calendes grecques" ?

Calendrier de la Gaule romaine (IIe siècle)

Cette expression encore très usitée de nos jours signifie "reporter à une date qui n'existe pas".

Sa signification en est simple : les "calendes", qui désignent l'une des sections du calendrier en usage durant une période de l'Antiquité Romaine, n'existaient pas dans la Grèce Antique.
Cette expression utilisée par l'empereur Auguste (63 av. J.C. - 14 ap. J.C.) signifiait "jamais".

Mais que sont les calendes ?
Le mot latin "calendae", signifiait "qui sont appelées" ; issu du verbe "calare" (appeler, poser), les calendes désignaient les jours "posés" fixant le paiement des échéances et dont le montant était consigné dans desregistres
Médée, détail de fresque (Ier siècle), Stabie - Italiede comptes nommés "calendaria" (calendriers). Les calendes débutaient au premier jour de la Nouvelle lune. C'est durant cette période du mois que les débiteurs étaient appelés à s'acquitter de leurs dettes.

Le mois romain était divisé en trois périodes :
- les calendes, qui correspondent au premier jour de la Nouvelle lune ;
- les nones, qui débutent le cinquième ou septième jour du mois, ainsi nommées parce qu’elles commençaient neuf jours avant les ides ;
- les ides, dont le premier jour était celui de la Pleine Lune soit le treizième ou le quinzième du mois lunaire. "Idus", issu du verbe étrusque "iduare",
L assassinat de jules ce sar karl theodor von piloty 1867signifiait "diviser" ; les ides partageaient en effet le mois en deux parties plus ou moins égales.
Les ides les plus célèbres sont "les ides de Mars" correspondant à l'assassinat de Jules César le 15 mars 44 av. J.C.

Un peu d'histoire
Les mois
Le mot "mois" provient du latin "mensis", provenant lui-même de l'indo-européen "mḗh₁ns" ("lune" ou "mois").

Calendrier romain antiqueDepuis la fondation de Rome, en 753 av. J.C., et à l'instar de beaucoup d'autres civilisations, l'année était basée sur un calendrier lunaire qui comptait dix mois. L'on n'attribuait aux mois qu'un nom de type numérique : premier, second, etc., puis on décida d'en dédier quelques-uns à des divinités. L'année débutait aux alentours de l'équinoxe de printemps et non au premier janvier.
C'est à Numa Pompilius (deuxième roi romain, 716 - 673 av. J.-C.) que l'on attribue la réforme du calendrier romain : il instaura le partage de l'année en douze mois lunaires en introduisant deux mois intercalaires, ce qui permit de mettre la subdivision de l'année en adéquation avec la durée de l'année solaire.
Jules César réforma ce calendrier en le basant sur le cycle solaire : une année de 365 jours (avec une année bissextile de 366 jours tous les quatre ans) ; le 1er janvier devint le premier jour de l'année, le mois de janvier devenant ainsi le premier mois de l'année en remplacement du mois de mars.
Le calendrier fut nommé "calendrier julien" en mémoire de son réformateur Jules César.
Ce calendrier a été employé en Europe jusqu'à son remplacement par le calendrier grégorien (dont la différence majeure réside dans le calcul de précision des années bissextiles) à la fin du XVIe siècle.

- Janvier (Januarius en latin), est issu de "januaris mensis" : le mois de Janus, dieu romain du commencement.
- Février (Februarius), de "februarus mensis" : mois des purifications,
- Mars (martius mensis) : le mois de Mars, dieu romain de la guerre.
Calendrier agraire romain (Ier siècle)
- Avril (Aprilis), "aprilis mensis" : le mois d’Aphrodite, homologue grecque de Vénus déesse de l’Amour. "Aprilis" pourrait être dérivé de la forme étrusque "Apru" ou "Aphrô", qui serait une Aphrodite du panthéon étrusque.
- Mai (Maius), de "maius mensis" : le mois de Maia, déesse de la croissance.
- Juin (Junius), de "junius mensis" : le mois de Junon, épouse de Jupiter et déesse protectrice du mariage.
- Juillet (Julius), de "Julius mensis", mois de Jules, puisqu'il fut dédié à Jules César. Avant l'application du calendrier julien, ce mois était appelé "Quintilis" issu de "quintus", cinq, puisque c’était le 5e mois de l’ancien calendrier Romain.
- Août (Augustus), de "Augustus mensis", mois en l’honneur de l’empereur romain Auguste. Précédemment appelé (avant 8 av. J.-C) "Sextilis" issu de "sextus", six car sixième mois de l’ancien calendrier romain.
- Septembre (September) de "september mensis", septième mois de l’année du calendrier romain.
- Octobre (October), de "october mensis", huitième mois » de l’année du calendrier romain.
- Novembre (November), de "november mensis", neuvième mois.
- Décembre (December), de "december mensis", dixième mois.

La semaine
Étymologiquement, le mot semaine vient de septimana, groupe de sept jours ou, plus précisément de "septem" et "mane", signifiant littéralement "sept matins". La durée de sept jours correspond à la durée moyenne des phases lunaires.
Dans l'ancien calendrier romain - avant l'introduction du calendrier julien - le décompte des ides et des calendes comportait une "semaine commerçante" de huit jours ou nundines. Les Romains de cette époque ne nommaient pas leurs jours mais les marquaient par les lettres A, B, C, D, E, F, G, H. La semaine de sept jours apparaît sous Auguste (Ier siècle av. J.-C.). Chaque jour est placé sous la tutelle d'un astre.
Calendrier mésopotamien (IIe millénaire av. J.C.)Le cycle hebdomadaire est un héritage oriental (Perse, Babylone, Chaldée, Syrie) transmis par la coutume juive. Il s'impose progressivement sous l'influence du christianisme et est adopté définitivement au IIIe siècle. Constantin introduit le dimanche comme jour férié en l'an 312. 
La semaine de sept jours remplacera l'ancien décompte romain en calendes, nones et ides.

Le nom des jours
Lundi : "Lunae dies" signifiant "jour de la Lune"
Mardi : "Martis dies"," jour de Mars"
Mercredi : "Mercoris dies", "jour de Mercure"
Jeudi : "Jovis dies", " jour de Jupiter"
Vendredi : "Veneris dies", "jour de Vénus"
Samedi : "Sambati dies", "jour du sabbat" (qui a remplacé
"Saturni dies" signifiant "jour de Saturne" qui, lui, est conservé dans l’anglais "saturday")
Dimanche : "Dies dominicus", "jour du Seigneur" (qui a remplacé
"Solis dies" signifiant "jour du Soleil", conservé dans l’anglais "sunday" et l’allemand "Sontag")

Les Égyptiens, les Chinois et les Grecs groupaient les jours en décades ou décans (dix jours). Mais les égyptiens connaissaient également les quatre phases de la lune, correspondant aux semaines.Ancien calendrier égyptien
Les bases du calendrier furent posées par les Chaldéens et les Babyloniens (IIIème millénaire av, J.C). Ils furent les premiers à diviser la journée en douze heures, heures doubles ; l'heure était divisée en soixante minutes et la minute en soixante secondes.
En habiles astronomes qu'ils étaient, ils s'aperçurent de bonne heure que leur année de 360 jours ne correspondait pas à l'année solaire vraie, dont ils avaient découvert la durée, et ils ajoutaient, tous les six ans, un treizième mois intercalaire de 30 jours.
Comme cette intercalation ne suffisait pas,encore, ils annexaient, à des intervalles beaucoup plus éloignés, un second mois intercalaire.
Les Chaldéens eurent, dès une époque reculée, des périodes de sept jours, interrompues à la fin de chaque mois.
Ils divisaient les mois en quatre semaines de sept jours, du 1er au 7, du 8 au 14 du 15 au 21, enfin du 22 au 28 ; comme le mois avait régulièrement 30 jours, les deux derniers restaient en dehors de la série des quatre hebdomades, qui reprenaient le mois suivant, du 1er au 7, etc. Plus tard, la série des semaines devint ininterrompue. Chez les Chaldéo-Assyriens on trouve dès l'origine la semaine de sept jours, consacrés aux sept corps planétaires qu'ils adoraient comme des dieux.

Le Calendrier de Jade (VIIe siècle) - Chine

 

Expressions Des Racines et des Lettres

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site